Tout commence par une canne à mouche : la passion, le partage, les rencontres.

La passion, celle pour la pêche à la mouche bien-sûr, nous emmène progressivement et inévitablement vers d’autres passions qui se transforment en combats viscéraux.

Le combat pour l’eau. Le combat pour une pêche respectueuse. La défense d’un idéal.

Depuis dix ans, le Rise Festival entretient et promeut ces valeurs de respect et de protection.

devenir partenaire rise festival

Le partage, celui avec les copains de pêche bien-sûr, nous pousse à vouloir justifier aux « non-pêcheurs », au plus grand nombre, la vertu de ce dérangement cérébral qui nous entraîne magnétiquement au bord des rivières, des lacs et des mers. Depuis dix ans, le Rise Festival se veut une vitrine de cette douce folie.

mot du président
Mot du Président

Enfin, les rencontres : le Rise Festival est un intermédiaire, un facilitateur de rencontres.

Pour les spectateurs, ce sera la rencontre avec d’autres pêcheurs, avec d’autres poissons, avec d’autres rivières.

Pour nous, organisateurs, la dernière rencontre en date peut apparaitre surréaliste si on se repositionne dix ans en arrière. Mais nous sommes tous égaux avec une canne à mouche. Les barrières sociales, le statut professionnel, la reconnaissance, l’ambition, s’effacent dès que l’on prend sa canne à mouche.

Devant une truite qui gobe, nous redevenons tous des gamins. Nous oublions notre le quotidien, nous oublions qui est qui. Tout dégonfle, tout retombe, nous ne sommes plus que de modestes pêcheurs inondés d’incertitudes devant ce gobage qui finit par hanter toutes nos nuits.

Mot du Président

C’est l’essence même du partage dont nous avons parlé, c’est l’explication de la simplicité de cette dernière rencontre avec un personnage célèbre.

C’est certainement aussi ce qui fonde notre constat de modestie et de discrétion d’un de nos plus grands aventuriers contemporains, d’un cinéaste poète et engagé et… d’un pêcheur à la mouche.

Le Rise Festival est donc extrêmement fier aujourd’hui de se prévaloir du parrainage de Monsieur Nicolas Vanier.

Il s’agit d’une forme de consécration pour un évènement qui année après année, tente de véhiculer l’émotion d’êtres humains et la sensibilité pour la nature au travers de belles images : exactement ce que sait si bien faire Nicolas Vanier.

Nous croyons qu’il s’agit aussi d’une juste récompense, fruit de dix ans d’investissement personnel et fruit d’une véritable foi : celle en notre canne à mouche.

Pierre Monatte

Catégories : Edition 2021

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *